Unité de démographie économique

Loi de programmation pluriannuelle de la recherche

Depuis plusieurs semaines, les personnels des Universités et des établissements de recherche manifestent leur inquiétude quant au futur projet de Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR).

Dans ce contexte, les membres de l’unité de recherche « Démographie Economique » de l’Institut national d’études démographiques (Ined) tiennent à souligner leur attachement aux principes qui garantissent le bon fonctionnement et le rayonnement de leurs missions de recherche. Soucieux de la précarisation des personnels, ils affirment avec force leur attachement aux statuts pérennes des emplois dans la recherche, dans le cadre de la fonction publique, qui garantissent le maintien des compétences et des savoirs ainsi que la continuité et l’indépendance des travaux.  Les membres de l’unité « Démographie Economique » soulignent la nécessité d’une revalorisation des salaires de l’ensemble des personnels et d’un financement pérenne et viable de la recherche, en dehors des appels à projets dont les conditions ne conviennent pas à de larges pans de l’activité de recherche. À partir du 5 mars, ils participeront à des actions collectives dans le cadre de la mobilisation de la communauté et sensibiliseront leurs interlocuteurs, notamment institutionnels, à leurs craintes vis-à-vis de cette réforme.



 

Unité de recherche démographie économique

 L’unité de recherche de Démographie économique (UR9) est l’une des 11 unités de recherche de l’Institut National d’Etudes Démographiques. Elle regroupe des économistes, démographes et sociologues analysant les déterminants et conséquences économiques des comportements démographiques. Les travaux de recherche de cette unité se caractérisent par une mobilisation des théories économiques et l’utilisation des méthodes quantitatives (économétrie, méthodes d’évaluation des politiques publiques).

Les thématiques abordées traitent des comportements conjugaux, de la fécondité, des parcours éducatifs et professionnels, des liens entre disparités spatiales et trajectoires socio-économiques, des transferts intergénérationnels et de la dépendance. Les chercheur·e·s de l’unité analysent, en particulier, les processus expliquant les disparités de salaires, carrières, patrimoine et niveaux de vie entre femmes et hommes et en fonction d’autres caractéristiques socio-démographiques. Ils/elles étudient comment les évènements démographiques (comme une naissance ou une séparation conjugale) ou en fin de vie active participent à la formation de ces disparités et leurs évolutions au cours du cycle de vie. Les travaux de l’unité visent aussi à quantifier les effets de dispositifs de politiques publiques (sociales, familiales, fiscales, d’éducation, d’emploi) ou d’entreprise sur les comportements individuels ou familiaux.

Actualités

 

- Derniers chercheurs ayant rejoint l’unité depuis septembre 2018 :

  • Marta VELJKOVIC (doctorante)
  • Julie TREGUIER (doctorante)
  • Constance BEAUFILS (doctorante)
  • Alix SPONTON (doctorante)
  • Capucine RAUCH (doctorante)
  • Angèle JANNOT (doctorante)
  • Anna BARBUSCIA (post-doctorante)
  • Léa CIMELLI (doctorante)
  • Marta Facchini (doctorante)
  • Franco BONOMI BEZZO (post-doctorant)